le chiot

Tout savoir sur le chiot



Les premiers mois sont cruciaux pour votre chien, contactez nous afin de l'accueillir dans de parfaites conditions.

Faire appel à nos services, vous aidera à avoir les bons gestes pour que la propreté soie plus rapide, pour éviter l'anxiété lié à vos départs, pour évitez d'éventuelles destructions, pour que les premières promenades ne soient pas compliquées,pour qu'il trouve sa place au sein de votre famille...


Nous répondrons à toutes vos questions.


Chaques semaines de nouveaux articles pour en savoir plus sur votre chiot.


Bonne lecture!

Que faut il acheter pour l’arrivée d’un chiot ?



Pas toujours facile de choisir les choses importantes pour votre futur compagnon.

Voici une liste qui vous aidera:

Une gamelle pour l’eau.

Une gamelle pour la nourriture.

Lieux de couche tel que panier, coussins ou tapis.

une balle solide, un jouet pour faire ses dents, un jouet d’occupation ( pas de jouet en peluche ou qui ressemble à des objet qui ressemble aux vôtres).

Réfléchissez si vous désirez instaurer la cage, cela pourrait être utile pour le début de son éducation

un collier plat, une laisse plates ( de préférence à 3 points d’accroche).

une longe de 5 mètres.

Une médaille avec votre numéro de téléphone.

Sac à crottes

Un coupe griffe, une pince à tique, brosse adapté à son type de poils.

LA CROISSANCE DU CHIOT




A quelle vitesse grandit un chiot ?

Quels sont ses besoins nutritionnels à chaque étape de sa croissance ?

Quels sont les facteurs qui peuvent affecter sa croissance normale ?


La croissance du chiot se déroule en 2 grandes phases :

une phase de croissance rapide jusqu’au pic de croissance puis une seconde phase, plus lente, qui s’étale jusqu’à l’âge adulte.


La durée de ces phases diffère selon le format racial de l’animal.


Les chiots de petite race (exemples : Chihuahua, Bichon, Yorkshire…) ont une croissance courte.

Leur pic de croissance est centré sur l’âge de 4 mois. Ils deviennent adultes plut tôt, entre leurs 10 et 12 mois.


Les chiots des races moyennes à grandes (Labrador, par exemple) passent leur pic de croissance à l’âge de 5-6 mois environ pour poursuivre leur croissance et atteindre leur poids adulte vers 13-15mois.


Les chiots des races géantes ont quant à eux une phase de croissance rapide plus longue avec un pic de croissance centré sur l’âge de 7 à 8 mois et d’une durée de 3 mois. Leur phase de croissance se poursuit beaucoup plus tard jusqu’à l’âge adulte qui intervient vers leurs 18 voire 24 mois.


Le chiot nouveau-né a une croissance exponentielle. Juste après sa naissance, il perd un peu moins 10% de son poids de naissance mais ensuite il enregistre une prise de poids de 6 à 4% par jour si bien qu’il :

double son poids de naissance en 1 semaine,

le triple en 3 semaines,

le multiplie par 5 en 1 mois,

le multiplie de 10 à 15 en 8 semaines.


Avant le sevrage du chiot, son poids augmente ainsi en moyenne de :

6g/jour/kg de poids adulte pour les chiens de petite race (moins de 10kg adulte),

4g/jour/kg de poids adulte pour les chiens de grande race (plus de 40kg adulte).

Après le sevrage, et entre ses 2 et 3 mois, le chiot :

dont le poids adulte est inférieur à 10kg prend plus de 20g/jour,

dont le poids adulte est compris entre 10 et 30kg prend plus de 80g/jour,

dont le poids adulte est compris entre 31 et 40kg prend plus de 100g/jour,

dont le poids adulte est de plus de 40kg prendre plus de 150g/jour.


Comment savoir quel poids mon chiot fera adulte ?


On peut estimer le poids qu’un chiot fera adulte en se basant sur le poids de la mère sur les femelles ou sur le poids du père pour les mâles. On considère également qu’au pic de croissance, le poids du chiot est au 2/3 de son poids adulte final. Cette dernière méthode est d’ailleurs une façon de vérifier le bon déroulement de la croissance du chiot. Toutes ces estimations ne sont évidemment valables qui si ni les parents ni les chiots ne sont pas en surpoids mais à leur poids optimal.


Croissance du chiot : ses besoins nutritionnels étape par étape


Avant les 6 mois du chiot, on distingue plusieurs phases pour les besoins nutritionnels du chiot en lien avec sa croissance.


De 0 à 5 semaines : l’allaitement maternel


Jusqu’à l’âge de 5 semaines, le chiot est nourri exclusivement par le lait de sa mère ou par du lait maternisé, si sa mère se retrouve dans l’incapacité de le nourrir.

Durant cette phase, il est déconseillé d’introduire des croquettes dans l’alimentation du chiot car les capacités digestives du chiot sont encore très limitées.

Il est possible de commencer la diversification alimentaire du chiot à compter de la 3ème semaine mais avec des aliments spécialement adaptés au chiot comme des pâtées de sevrage pauvres en glucides ou avec une ration ménagère particulière adaptée au chiot, dans des quantités très limitées.


De 6 à 8 semaines : la préparation au sevrage

A partir de la sixième semaine, le chiot pourra recevoir des aliments solides adaptés aux chiots dans des quantités qui augmenteront progressivement jusqu’à son sevrage total aux alentours de sa 8ème semaine de vie.


Après la 8ème semaine : la phase post-sevrage


La phase post-sevrage est elle-même divisée en deux étapes :

la phase qui précède le pic de croissance,

le pic de croissance jusqu’à l’âge adulte.


Après son sevrage, le chiot devra recevoir une alimentation spécialement formulée pour les chiots ou une alimentation ménagère dont les rations seront calculées par un vétérinaire. Les rations d’aliments que le chiot devra recevoir varieront selon la phase de croissance dans laquelle le jeune animal se trouve.

Les causes de troubles de la croissance chez le chiot


La croissance d’un chiot peut être perturbée si :


son alimentation est inadaptée à ses besoins particuliers ou si les quantités distribuées ne sont pas suffisantes,

l’animal souffre de chondrodystrophie (trouble de la formation et de la croissance du cartilage, souvent d’origine génétique),

l’animal est atteint de nanisme pituitaire (déficit congénital en hormones de croissance).

Plusieurs affections peuvent aussi engendrer des retards de croissance et altérer l’état général de l’animal comme :

des troubles cardiaques (endocardite, malformation cardiaque congénitale),

des troubles digestifs, hépatiques ou pancréatiques,

des affections rénales,

un parasitisme intestinal massif,

des difficultés à déglutir,

des affections inflammatoires diverses.



Les aliments interdits à nos chiens.


Le chocolat : trouble du rythme cardiaque, convulsion , diarrhée et vomissements

Les os cuits : abimer les dents, perforation de l’intestin ou/et de L’oesophage, occlusion intestinale

Les raisins: A partir de 20 gr par kilo Diarrhée, vomissement, insuffisance rénale.

Le poisson cru: apparition de larves de trémates dans l’appareil digestif entrainan , une perte d’appétit et de poids

Les oignons: Perte d’appétit accompagné de fièvre et de fatigue

Le café: problème cardiaque

Le lait :vomissement

L’alcool : étourdissement jusqu’au coma

L’avocat: inflammation du pancréas, nocif pour le coeur et poumon

Salaisons, jambon, saucisson,…: une grande quantité peut provoquer des convulsions, paralysie et certaines fois des comas.

Champignons: vomissement, tremblement, décès

Pomme de terre crue: endommage l'appareil urinaire

Chou: trouble digestif


Où va t'il dormir?


 

Lorsque le chiot arrive à la maison, il doit disposer d'un lieu pour dormir : panier, couverture.

 Le panier doit être placé dans l'angle d'une pièce, en dehors des passages, ceci dans deux buts : d'une part pour que le chiot y soit tranquille, d'autre part parce qu'un lieu de couchage situé dans un passage, ou dans un endroit d'où le chien peut contrôler les allées et venues des membres de la famille, possède une haute valeur hiérarchique. Dans le même ordre d'idées, on évitera les lieux de couchage en hauteur : fauteuil, canapé, etc.

 

Le panier est le domaine du chiot, c'est son endroit à lui : on ne va pas l'y embêter, le faire jouer, le punir s'il a fait quelque chose ailleurs dans la maison 5 minutes avant, etc.


Quand le chiot est dans son panier, on le laisse tranquille !

 

Faut-il prendre le chiot dans la chambre pour la première nuit ?

Si le chiot est très jeune, c'est possible : il a encore besoin de s'attacher à quelqu'un, comme il était attaché à sa mère. Le fait de dormir à côté d'un membre de la famille peut le rassurer. Mais attention, dans ce cas, il faudra savoir rompre cet attachement quelques jours plus tard, (et notamment expulser le chiot de la chambre), comme le fait la chienne quand elle rejette brutalement son chiot vers l'âge de 4 à 6 mois.

 La plupart des humains ont du mal à réaliser ce détachement brutal : il est donc plus sage de faire dormir le chiot dans son panier, hors de la chambre, dès le premier soir, sans répondre à ses appels. En général, le chiot cesse de pleurer en quelques nuits.

source: clinique veterinaire calvisson

Quand peux t'on le sortir?


 

On entend souvent dire qu'il ne faut pas sortir un chiot avant qu'il soit complètement vacciné : c'est une bonne précaution pour éviter qu'il attrape des maladies contagieuses, mais garder un chiot enfermé dans la maison jusqu'à 3 ou 4 mois n'est pas souhaitable pour autant. En effet, le cerveau du chiot continue à se structurer pendant les premiers mois, et ce qui n'aura pas été "enregistré" pendant cette période sensible sera parfois très difficile à assimiler par la suite : un chiot tenu enfermé jusqu'à l'âge de 4 mois risque d'avoir peur des gens, des bruits, des voitures, etc. Il faut donc se garder des deux excès : le chiot ne doit pas être promené sur le trottoir d'une grande ville, souillé par les excréments de centaines de chiens différents, tant qu'il n'est pas correctement vacciné. Mais il doit néanmoins pouvoir sortir dans des endroits moins "contaminés", voir des gens, des voitures et des mobylettes, jouer avec quelques chiens adultes, de préférence connus et en bonne santé, etc



Quel type de jouet acheter pour son chien ?



Ils sont très nombreux sur le marché. Vous pouvez acheter un jouet à votre chiot dès son plus jeune âge. Ainsi il pourra s’améliorer progressivement. Vous pouvez choisir des joujoux très pratiques comme des jouets à lancer, des jouets avec lesquels on tire, des jouets, des jouets qui font du bruit, etc. Parmi ces jouets, vous pouvez opter pour une balle, une corde ou encore un os.


La balle


Avec la balle, vous développez la vitesse de votre chien. Vous la jetez loin et il la rapporte. Vous la jetez haute et il saute pour l’attraper. C’est un jeu simple et très facile pour le propriétaire. Toutefois, il faut choisir une balle pratique pour ce jeu avec votre chien, une balle pour chien. Il est déconseillé d’utiliser les balles de tennis car elles risquent d’endommager les crocs de votre chien.


Choisissez aussi une  balle distributrice de gâteries pour chiens, qui est conçue pour les rendre plus actifs, ce jouet sera utile pour l'occuper durant de vos absences.


Les jouets en forme de corde


Les jouets en forme de corde sont très pratiques pour rendre heureux votre chien. La corde est d’ailleurs la plus prisée pour développer la musculature et le museau de votre compagnon. Pour pratiquer ce jeu avec votre chien, il vous faut simplement une corde. Vous attrapez un bout de la corde et votre chien s’agrippe sur l’autre bout avec sa mâchoire. Tirez, tirez… chacun de votr duran, apprenez lui grâce à ce jouet "le lâche ou donne".


Les jouets pour chien en caoutchouc qui font du bruit


Les jouetssont des jouets très pratiques, surtout pour les chiots. Votre animal retrouvera une distraction sans danger. Certains jouets en caoutchou ont intégré un système qui fait du bruit, ce qui présente un aspect ludique pour votre chien. L’autre avantage de ces jouets est qu’il permet aussi à votre chien de se distraire tout seul. Lorsque vous êtes absent, votre chien pourra trouver un moyen de distraction avec ses jouets jusqu’à votre retour. C’est donc très pratique pour l’occuper et l’aider à passer ses moments de solitude. Toutefois, il ne faut pas oublier que certains jouets peuvent présenter des risques pour la santé de votre chien.


Attention à certains jouets dangereux ou à éviter.


Bien que certains jouets puissent apporter de la distraction à votre compagnon, ils peuvent toutefois causer certains dommages. Les chiens sont connus pour adorer les os, mais certains de ces objets présentent quelques dangers pour eux. Les os peuvent nuire à votre animal. Ils ont tendance à abîmer ses crocs, surtout si l’objet est dur. Par contre, il existe certains os qui sont faciles à mâcher, comme les os de volaille. Ils se brisent très facilement et ne sont pratiquement pas dangereux pour votre chien. Choisissez des bois de cerf coupé en 2 de taille adapté plutôt que ceux entier.

Si vous avez des enfants et qu'ils adorent leurs peluchon, oubliez les jouets dans cette matière , évite le cuire, ou des jouet qui ressemble à des chaussure ou des chaussettes , il pourrait confondre avec les vôtres.



source: clinique veterinaire calvisson, toutoupourlechien, votrechien